A la recherche des “héros silencieux”

A la recherche des “héros silencieux”

Quand vous vous lancez dans une aventure pour une bonne cause, il arrive souvent que le déroulement de l’aventure éclipse la raison pour laquelle vous l’avez entreprise.

Mark Fuhrmann en a bien conscience. Après un mois de pause, il vient de reprendre son voyage de 5200 km en kayak entre Oslo et Athènes. Avec une mission : raconter et mettre en valeur, tout le long de son parcours, les petits actes de gentillesse et d’humanité du quotidien.

Son voyage suffirait à lui seul à attirer l’attention de la presse, mais son véritable objectif est en fait de mettre en lumière ces héros du quotidien, ceux qui donnent sans rien attendre en retour.

Mark en a rencontré depuis le début de son voyage en Norvège, puis en Suède, au Danemark, en Allemagne, aux Pays-Bas, en Belgique et en France. Il met désormais le cap vers le Sud, via la Bourgogne, la vallée du Rhône et la Provence vers les rives de la Méditerranée. Il traversera ensuite l’Italie pour rejoindre l’Adriatique et les côtes des Balkans. Il continuera à y rencontrer des personnes et des organisations, pour leur donner une petite aide pécuniaire pour les soutenir dans leurs actions.

L’inspiration de ce voyage incroyable prend sa source dans le village grec d’Idoménée, au coeur de la crise des réfugiés syriens. Panayotia Vasileiadou, âgée de 82 ans, était seule chez elle quand une jeune femme s’est présentée à sa porte, affamée et transie de froid. Avec neuf autres personnes, elle avait fui la bataille d’Alep. Plutôt que de leur tourner le dos, Mama, comme on l’appelle maintenant, les a accueilli et utilisé sa retraite de 450 euros pour les nourrir.

Même si le monde entier s’est intéressé à elle suite à cette histoire, la seule motivation de Mama était d’aider, autant qu’elle le pouvait, ceux qui en avaient besoin. Et c’est pour la rencontrer que Mark a entrepris ce voyage.

“Un acte de gentillesse peut paraître insignifiant à l’échelle de l’univers, mais aider une seule personne est en fait très important, non seulement pour cette personne, mais pour le monde entier”, dit Mark Fuhrmann. “Ce voyage est un très gros challenge pour moi. Mais ce qui me fait continuer, c’est la perspective de rencontrer et d’embrasser Panayiota Vasileaidou, pour la remercier de ses efforts et de son humanité. Elle est une source d’inspiration incroyable pour nous tous”.

Faire 5200 km en kayak pour embrasser une vieille dame, cela peut paraître un peu long. Mais, en route, Mark aura rencontré et partagé ces inspirations, ces petits actes du quotidien qui font la différence. Le voyage mérite sans doute les grands titres, mais la vraie histoire est celle de la mission.

Plus de renseignement sur le voyage et la mission de Mark :

https://www.thepieceprize.com/

Facebook: https://www.facebook.com/thepieceprize/?hc_ref=ARR97OK_Cx61cNkDL7vMp_H1q4wiWapYCqHYbLa6wYYNd6sYHPNcsiw4Bg8XZgoPPXw

Contact: Christina@blue-c.no /+47 93634449

IMG_9637.JPG